Bébé couche libéré !

L’hygiène naturelle infantile au quotidien

  • Accueil
  • > Recherche : toilette turque

9 février, 2010

Alternative au papier toilettes ou aux lingettes

Classé dans : Non classé — hygienenaturelle @ 17:49

Pour faire autrement que de nettoyer les fesses de bébé (ou de n’importe quel âge !) que d’utiliser des lingettes (jetables ou lavables) ou encore du papier toilette (donc jetable), il est tout simplement possible de se servir de l’eau ! Cela n’utilisera pas plus d’eau que pour la fabrication du papier toilettes ou des lingettes lavables et utilisera une matière première moins chère que celle utilisée pour faire du liniment, par exemple.

Pour ce faire, avec un tout-petit, on peut tout simplement le soutenir sur le lavabo et en profiter pour lui laver les fesses sous l’eau courante, réglée à temprérature tiède ou fraîche (mais pas trop froide). Tout dépend de la sensibilité de l’enfant…

Dès que l’enfant défèque sur des toilettes (hautes ou turques), on peut remplir un récipient propre et vider l’eau au-dessus de ses fesses, tout en utilisant une main pour « essuyer/laver ».

Même chose pour les adultes, ilustration en photo au-dessus de toilettes turques. Il sera cependant plus facile de vider le pot en le plaçant derrière soi. Une main tient le récipient, l’autre nettoie.

phototoilettesturqueslavageeau.jpg

Ensuite, on se lave les mains avec du savon !

On peut aussi bien évidemment opter pour savonner aussi le popotin.

Cette manière de faire, peu usitée en occident, est très utilisée de par le monde. Notons d’ailleurs que le papier toilettes est une invention récente ! Autre invention récente : de petites douchettes pour les toilettes…

 

2 novembre, 2008

S’accroupir : une position physiologique

Classé dans : General,Non classé — hygienenaturelle @ 20:49

« Je ne pratique pas l’HNI, mais je laisse parfois ma fille les fesses à l’air, par exemple à cause d’un bobo et, quand je la surprends en train de faire caca, elle se met en position accroupie. Or, sur un pot ou des toilettes, on n’est pas accroupi, mais assis. Sauf les toilettes turques qui perdurent justement à grande échelle, dans les pays dits « moins développés ». De plus, j’ai déjà lu quelque part que le fait de ne plus faire ses besoins en position accroupie nous enlevait un certain entrainement pour pouvoir accoucher facilement dans cette position. Je sais pas si c’est au niveau des muscles ? Mais effectivement de manière générale on prend peu la position accroupie. Je repense aussi à l’Indonésie où je suis déjà allée, où au bord de la route devant leur maison, les gens sont souvent accroupis avec les pieds à plat, c’est leur position de repos on dirait. Mon mari par contre est incapable de rester dans cette position, ça lui fait trop mal aux genoux. Tout cela fait que je me questionne sur cette position« , témoigne Pollyanna sur le forum de l’Arbre à Bébés.

En effet, je sais depuis longtemps que la position accroupie est plus physiologique, que ce soit pour déféquer ou uriner, pour accoucher ou sans doute même pour juste s’asseoir !

Justement, l’autre jour, je reçois une amie et son bambin à la maison. Celui-ci, qui porte habituellement des couches, essaie un pantalon chinois. Il joue et, quelques minutes après, il se met en position accroupie, le regard dans le vague. Là je pense qu’il va faire pipi et, hop, il fait ! Cela m’a confirmé que se mettre accroupi était un instinct qui permettait non seulement de se soulager plus facilement, mais aussi, je le savais, d’éliminer sans se « souiller » !

Voici ce que je pense de la position accroupie :

La position où l’enfant est tenu par les cuisses, en position accroupie dite « en grenouille », est plus physiologique. En effet, la position accroupie permet l’ouverture du bassin et du périnée, c’est pourquoi certaines femmes choisissent d’accoucher accroupie. De tout temps, les gens ont fait leurs besoins accroupis (au-dessus d’un trou dans le sol, d’un pot de chambre ou autre), sans avoir besoin d’inventer quelque chose permettant de s’asseoir. Citons le Dr Bakker : « Il est admis qu’un bon relâchement du plancher pelvien est indispensable pour obtenir une miction normale, avec vidange complète de la vessie [Wennergren 1991]. Pour obtenir ce relâchement, il est utile de s’asseoir correctement avec un bon support pour les cuisses et les pieds. Moore signale en 1998 que 85 % des femmes s’accroupissent au-dessus des toilettes publiques, ce qui résulte en une augmentation du résidu post-mictionnel de 149 % ![1] De nombreuses études décrivent la relation de cause à effet entre résidu postmictionnel et infections urinaires récidivantes. »[2]

C’est seulement à l’âge « Moderne » que les rois ont systématisé l’usage d’une chaise trouée pour pouvoir suivre de longues réunions sans avoir à bouger. Le « trône » est né… Les toilettes comme nous les connaissons, avec chasse d’eau, sont nées au XVIème siècle (les toilettes sèches, elles, ont été commercialisées dès le XIXème siècle). Soit dit en passant, l’usage du papier toilette a été introduit en France au XXème siècle mais sa généralisation ne se serait vraiment répandue que dans les années 60. C’est dire si d’autres systèmes sont possibles… (à l’heure actuelle, l’usage du papier toilette consomme l’équivalent de 270 000 arbres chaque jour ! de plus, comme pour les couches jetables, ils sont blanchis au chlore et présentent des traces de dioxine…)[3]


 

 

[1] Note personnelle : ce, parce qu’elles ne s’accroupissent pas totalement, mais sont mi-accroupies, mi-debout. Si elles montaient sur la lunette des toilette pour s’accroupir, elles vidangeraient totalement leur vessie !

 

[2] http://www.geyreelectronique.com/perineologie/publications/publication_id160.pdf

 

[3] http://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=en&u=http://www.housenotsobeautiful.com/Articles/toilet_2.html&prev=/search%3Fq%3D%2BAlexander%2BCumming%2Btoilette%26hl%3Dfr%26lr%3D%26ie%3DUTF-8%26oe%3DUTF-8

 

 

adelinestephane |
Ensemble, sur le chemin du ... |
lesmathuanewyork |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 4grar
| relais de Dole
| carlafaria