Bébé couche libéré !

L’hygiène naturelle infantile au quotidien

  • Accueil
  • > Recherche : lange bebe tissu

5 février, 2010

Les culottes d’apprentissage

Classé dans : Non classé — hygienenaturelle @ 18:24

Les culottes d’apprentissage (aussi appelées culottes d’entrainement) sont des culottes « comme les grands » mais dotées d’une épaisseur absorbante. Les culottes d’apprentissage sont pratiques pour éviter d’être complètement trempés, tout en permettant de ne pas perdre la sensation d’humidité pour changer son enfant dès qu’il est mouillé. De plus, les culottes d’apprentissage se mettent à l’enfant quelle que soit sa position : debout, assis ou allongé.

Que l’on pratique l’hygiène naturelle infantile ou que l’on désire accompagner son enfant sur le chemin de la continence (appelée également « propreté »), les culottes d’apprentissage pourront faciliter votre quotidien.

Les culottes d’apprentissage peuvent également se décliner en version imperméable : en laine, en PUL, voire en polaire.

Nouveau : certaines culottes d’apprentissage sont en formes de shorts, de bloomers ou même de sarouels.

Petit tour d’horizon des culottes d’apprentissage (prix variant de 10 à 20 €) :

Des culottes MADE IN FRANCE

culottescolorees.jpg 

Culottes à froufrous Fleur de mai 
En coton et intérieur en velours de coton bio
Tailles : Medium (8-12 kg) et Large (+ 12 kg)
Ces adorables culottes d’apprentissage s’ouvrent et de ferment par pression sur les côtés, pour faciliter le change en cas de selles et pour un séchage plus rapide. Brodées, elles ont des volants derrière, et apportent ainsi une touche raffinée. Le devant est brodé.

culottefroufrouarriere.jpg 

Culottes qui s’ouvrent Fleur de mai
En coton bio
Tailles : Small (jusqu’à 8 kg), Medium (8-12 kg) et Large (+ 12 kg)
Ces culottes bio, qui s’ouvrent sur le devant, par pressions, permettent de proposer très rapidement à son tout-petit d’éliminer. L’intérieur est en velours de coton bio et l’extérieur en jersey de coton bio. Elles sont idéales pour pratiquer l’hygiène naturelle infantile.

mauvecopy.jpg 

Sarouels Les couleurs de l’HNI
En coton et coton bio
Tailles : Small (0-4 mois), Medium (4-12 mois) et Large (1-3 ans)
Ces sarouels sont idéaux par beau temps, mais ils peuvent aussi habiller votre tout-petit par temps frais, couplés avec des jambières : dans ce cas, bébé n’aura pas de surface de peau à l’air. Ces sarouels d’apprentissage sont en coton Okotex 100 et sont dotés d’un insert en coton bio et chanvre. Ils sont de fabrication artisanale française. Ils permettent de pratiquer l’hygiène naturelle infantile ou d’accompagner son bambin vers la continence de façon plus discrète et plus mode.

Des culottes fabriquées en Europe

mokomaxi.jpg

MokoMaxi (culottes en laine feutrée)
En laine feutrée, ces culottes sont  fabriquées en Autriche. Elles protègent des fuites et s’enfilent et se baissent facilement. On peut les mettre sur une culotte absorbante, sur un lange, sur un insert ou à même la peau.

Des culottes fabriquées aux Etats-Unis

culottelaine.jpg

Culottes en laine Little Beetle
Laine de mérinos 100 % bio
Tailles : taille 1 : 1-2 ans, jusqu’à 12,7kg
taille 2 : 2/3 ans, jusqu’à 15,5kg
Coloris naturel
De charmantes petites culottes en laine, à porter telles qu’elles ou par dessus un insert ou un lange préplié. Elles sont idéales pour pratiquer l’hygiène naturelle infantile car leur coupe est fine et favorise la liberté de mouvement et parce qu’elle permet d’apporter une touche d’imperméabilité. De plus, elles ne font pas culottes d’apprentissage et sont discrètes.

symphoniefleurs.jpg 

Shorts d’apprentissage Ditto Daddy
Insert en chanvre, short en coton. Fabriqués par une maman couseuse américaine.
Ces petits shorts d’apprentissage très tendances sont utilisables toute l’année : en hiver, couplés avec des jambières, ou tels quels en été. Le tout-petit aura ainsi l’air plus habillé que s’il portait une simple culotte d’apprentissage ou une couche et, de plus, il n’aura pas une partie de la cuisse à l’air. Leur coupe est différente selon qu’il s’agit d’un modèle garçon ou fille (même si certains modèles peuvent être utilsés de façon mixte), pour un effet plus seyant. Non imperméables mais néanmoins très efficaces, les shorts d’apprentissage Ditto Daddy sont dotés d’un insert en chanvre détachable par pressions, pour un séchage plus rapide. Le chanvre est connu pour ses capacités d’absorption et son aspect écologique (il est peu gourmand en eau et ne nécessite pas l’emploi de pesticides). Sans que ces shorts d’apprentissage soient complètements bio, bébé aura donc néanmoins les fesses au contact d’un tissu sain.
Avis d’utilisatrice : la taille 12 mois est utilisable de 6 mois à au moins 12 mois (voire jusqu’à la continence, si bébé est fin). La taille 18 mois convient de 12 mois (si l’enfant est potelé) à au moins deux ans (en général, il ira même jusque 3 ans, si besoin).

ecapantsbassedef.jpg

EcaPants
Les EcaPants sont très jolies et très fonctionnelles. Spécialement conçues pour l’hygiène naturelle infantile, elles s’ouvrent en un clin d’œil, tout en restant fixées à la taille, pour une proposition express et facile. Conçues par une maman américaine, on peut y rajouter un insert supplémentaire, si besoin. D’une grande efficacité en cas d’accident, les EcaPants peuvent s’enlever et se mettre en pressionnant la ceinture, ce qui permet de l’enlever sans en mettre partout, en cas de selles. Les modèles imperméables sont aussi fiables qu’une couche tout-en-un, tout en étant plus compatibles avec l’usage du pot. Les EcaPants peuvent aussi être utilisées pour l’accompagnement vers la « propreté » (continence) des bambins ayant l’habitude de porter des couches.  Cousues aux Etats-Unis, les EcaPants sont imperméables (grâce à l’extérieur en PUL) ou pas, à velcro ou à pressions.

Des culottes fabriquées dans le cadre du commerce équitable

culottesinges.jpg 

Culottes d’apprentissage Under the Nile
Taille 18 mois-4 ans
Coloris blanc, motif singes ou à fleurs
Fabriquées en Egypte, les culottes d’apprentissage Under the Nile en 100 % coton biologique vont généralement aux bébés, dès 7-8 mois et peuvent être portées jusque 4 ans, si besoin. Ce sont des culottes bien élastiques qui ne gênent pas les mouvements. D’épaisseur très fines, elles sont très confortables.

learneroct3.jpg

Culottes d’apprentissage Little Beetle
Fabriquées en Inde dans le cadre du commerce équitable
Coton biologique
Tailles : Small (jusqu’à 8 kg), Medium (8-12 kg) et Large (+12 kg)
Coloris vert, bleu ou orange
En velours de coton bio, ces culottes d’apprentissage sont à la fois efficaces et dotées d’une entrejambe fine, pour permettre une liberté de mouvement optimale. Elles s’ouvrent à l’aide de pressions sur les côtés pour faciliter le change en cas de selles et pour un séchage plus rapide. La taille S se porte dès les premiers mois, ce qui la rend compatible avec la pratique de l’hygiène naturelle infantile avec un bébé.

 

14 octobre, 2009

Témoignage sur l’HNI au Vietnam

Classé dans : Non classé,Temoignages — hygienenaturelle @ 14:29

Voici le témoignage de Céline, qui anime des ateliers HNI depuis peu, à Paris :

« L’HNI au Vietnam… enfin, au sein de ma belle-famille à Saigon

J’ai découvert l’HNI en 2003 lors de la naissance de ma nièce. Après l’accouchement, de retour à la maison, ma belle-soeur est restée allongée pendant un mois avec son bébé auprès d’elle. Il y a tout un rituel autour de la naissance afin de retrouver son énergie et de créer des liens avec son bébé. Elle n’avait le droit de rien faire, même pas se laver les cheveux ! Il y avait sous son lit des charbons ardents qui la faisait transpirer pour éliminer les toxines et activer le « Chi » (énergie) des reins. Le reste de la famille s’occupait de tout. C’est assez classique au Vietnam, quoique ça se perde avec les nouvelles générations. Phuong Tuyen, ma nièce, portait une petite robe avec une culotte et était allongée sur un tissu de type lange. Dès que le lange et la culotte étaient souillés, ils étaient immédiatement remplacés par des propres et lavés par une de ses soeurs. J’étais impressionnée par cette collaboration familiale. Mais je n’ai pas posé plus de questions que cela : n’ayant pas encore d’enfants, je ne m’inquiétais pas de l’élimination.

En accompagnant une amie sur un forum de maternage en 2006, j’ai découvert le livre d’Ingrid Bauer. J’ai tout de suite accroché en lisant le 4ème de couverture, ce n’était pas inconnu ! Mon fils est né en juin 2008 et j’ai commencé la pratique au Vietnam en janvier 09, aidée des conseils de ma belle-maman (maman 14 fois) et de mes belles-soeurs. D’autres bébés étaient nés entre temps. J’ai appris que vers l’âge de 2 mois et demi (sur les conseils du pédiatre), mes belles-soeurs commençaient à proposer à leurs bébés d’éliminer dehors ou au-dessus d’un pot en émettant un léger sifflement. Elles ont toutes allaité et partagé leur lit avec leur bébé pendant de nombreux mois. La nuit, elles utilisent des serviettes éponges posées sur la natte du lit et disposent une bassine au plus près. Leurs enfants sont constamment portés, ou bercés dans le hamac, par le membre de la famille qui n’est pas occupé (parents, grands-parents, tantes, cousins, soeurs, frères, voisins…), ce qui facilite la distinction des signaux d’élimination ; car tout le monde répond aux besoins d’élimination du bébé. Lorsque le bébé se déplace seul, on lui propose le pot et il s’y assoit seul. Les bébés de ma belle-famille vivent sans couches depuis des générations. Mais il me semble navrant de voir apparaître des couches dans les familles de l’âge de mon mari (35 ans).

C’est en allant acheter des chaussons souples à la boutique Natbé à Paris, que nous avons abordé le sujet de l’HNI avec Claire et, spontanément je lui ai proposé de faire part de mon expérience à d’autres mamans. Elle m’a dit que le sujet l’intéressait car elle pratiquait occasionnellement avec son fils, et c’est ainsi que nous avons débuté. Le premier atelier a réuni quatre mamans, j’ai été agréablement surprise… »

20 mai, 2009

et la nuit ?

Classé dans : General,Non classé — hygienenaturelle @ 16:03

Comme c’est LE sujet qui revient très souvent, voici une petite récap de ce qu’il est possible de faire :

- option 1 : ne rien faire (et mettre des couches)

- option 2 : juste changer quand bébé est mouillé, au moment d’un réveil.

- option 3 : ne pas mettre de couches du tout. Bébé pourra alors dormir sur une peau de mouton, par exemple, ou encore sur des alèses (imperméables ou non). De nombreux parents cousent des carrés du pul et de tissu absorbant.

-option 4 : bébé porte quelque chose, au cas où, mais on lui propose d’éliminer quand même. Ce peut être une couche, une culotte de protection, un lange, un lange préplié tenu par un élastique.Choisir quelque chose qui permet une proposition rapide et pratique, à une heure où on est à moitié endormie

Si l’option 3 et 4 sont choisies, il faut proposer à son bébé d’éliminer pendant la nuit, soit qu’il se tortille, soit qu’il se réveille ou suivant d’autres signes. Il ne s’agit pas de réveiller bébé exprès, n’ayez crainte ! Le plus pratique est d’avoir un pot à portée de main et de tout faire dans le noir ou avec une veilleuse douce. Linge de rechange à portée de main et bassine où renverser le pipi ou les changes mouillés sont à prévoir aussi.

Pratiquer l’HNI la nuit peut sembler contraignant mais les pipis s’espacent très vite et la continence de nuit peut arriver de façon bien plus précoce que la continence diurne, ce grâce au fait que le corps sécrète des hormones qui mettent le processus de digestion/élimination sur pause. L’enfant bénéficie ainsi du fait d’être sec toute la nuit.

A prendre en compte : certains bébés, comme certains parents, n’apprécient pas être verticalisés en pleine nuit. D’autres ne se relâcheront la nuit qu’en tétant.

Bébé peut rester jambes nues ou porter des jambières non serrées s’il fait très froid, un pantalon (fendu ou non) ou encore un babygown.

Faites de beaux rêves !

1007158.jpg

 

 

15 mars, 2009

Pliage de lange et de tissu

Classé dans : a faire soi-meme,Non classé — hygienenaturelle @ 16:38

Décidément, il ne coûte pas cher d’avoir un enfant !

Avec un lange, j’avais déjà montré comment draper un tout-petit à la romaine. Voici maintenant comment faire un lange-culotte :

On noue les deux extrémités du bas du lange dans le dos de l’enfant.

dsc01574.jpg

Puis les extrémités restantes devant. Et voilà.

dsc01575.jpg

Et avec un tissu plus long, ça donne une sorte de pantalon (relativement ouvert sur les mollets, voire les cuisses).
On peut aussi mettre le lange en losange, nouer les deux côtés opposés autour de la taille, ce qui donne une sorte de « jupe » ouverte devant qui permet simplement de protéger le derrière du froid.

dsc01579.jpg(oups,où est passé le soulier de bébé Koala ?)

 

Avec un tissu plus long (50 x 140), on peut faire de beaux pantalons multitailles : j’adore le tombé ! C’est idéal pour les sorties, on en emmène plusieurs, que l’on pourra, au besoin, utiliser aussi pour autre chose (porte doudou, foulard, protection contre le soleil pour la tête, etc.).

Les photos sont toutes floues car bébé bougeait beaucoup !

dsc01585.jpg
Poser bébé au centre du tissu déployé et rabattre le bas afin de recouvrir le bas du corps de l’enfant. Faire en sorte que  ses pieds dépassent de la largeur de tissu.

dsc01587.jpg

On peut faire un noeud provisoire derrière :

dsc01589.jpg

Enrouler le reste de tissu autour des jambes et caler les extrémités sous le tissu, au niveau des chevilles. Vérifier si le noeud autour de la taille est bien ajusté. On peut rajouter une « ceinture », au cas où.

dsc01591.jpgdsc01592.jpg

 

Autre nouage :

http://www.sarisafari.com/howkaccha.html (avec la même taille de tissu que précédemment)

dsc01608.jpg

dsc01607.jpg
Par contre, avec ce dernier, pour proposer à l’enfant d’uriner, il faut tout défaire  emoticone

4 mars, 2009

Nouvel usage d’un lange

Classé dans : a faire soi-meme,Non classé,Pret a porter — hygienenaturelle @ 11:12

… ou comment se vêtir d’un lange !

Voilà une façon économique et facile de se vêtir, qui ne nécessite aucun savoir-faire particulier. Raffa en parle sur son blog ici http://raffa.grandmenage.info/post/2007/08/19/L_%C3%A9coemballage_humain___les_v%C3%AAtements_drap%C3%A9s_et_nou%C3%A9s

Comme j’avais envie de quelque chose qui puisse permettre à bébé koala d’avoir le bas du corps libéré tout en faisant en sorte que ce soit discret et qu’il ait les fesses isolées du sol parfois froid, et qui plus est qui s’enlève et se mette facilement sans devoir tout changer, j’ai eu l’idée d’utiliser un lange pour draper bébé à la romaine.

Hop : un noeud sur l’épaule, une ceinture autour de la taille, et le tour est joué !

Voilà ce que ça donne :

copiededsc01556.jpgcopiededsc01552.jpg

Bye bye, machine à coudre !

Par contre, j’imagine qu’un lange de cette taille ne conviendra pas à un gros bébé, mais il sera sans doute possible d’utiliser un carré de tissu plus grand…

18 décembre, 2008

Prefolds : les faire, les customiser, les mettre, les acheter…

Classé dans : a faire soi-meme,Non classé,Pret a porter — hygienenaturelle @ 11:28

Hier, j’ai trouvé un lien sympa pour customiser ses prefolds (langes prépliés) :

http://www.associatedcontent.com/article/419517/how_to_embellish_prefold_cloth_diapers.html

Si quelqu’un se lance, je suis intéressée à voir le résultat !

 

Du coup, je vous remet tous mes liens concernant les prefolds :

Vidéos pour installer un lange préplié (pliages versions filles et garçons) : http://www.allocouches.com/decouvrez-les-videos-explicatives-sur-les-couches-lavables.htm

http://www.bambinomio.com/v06/nap/usr.cgi

Plier et installer des langes et langes pré-pliés :

http://christelleben.free.fr/prefolds.htm

En anglais : http://www.thediaperhyena.com/diaper_folding101.htm

Différentes manières de mettre un lange préplié (avec ou sans culotte de protection, site en anglais) : http://www.greenmountaindiapers.com/prefolds.htm

Mettre un prefold avec un élastique : http://hygienenaturelle.unblog.fr/des-pas-a-pas/mettre-un-lange-preplie-appele-aussi-prefold-avec-un-elastique/ et http://hygienenaturelle.unblog.fr/des-pas-a-pas/changer-un-lange-preplie/

 

Fabriquer un prefold (en anglais) :

http://diaperfabric.com/sew-a-prefold-diaper-the-real-way/

http://diaperfabric.com/sew-a-prefold-from-old-t-shirts/

 

Fabriquer un prefold (en français) :

http://www.magrossesse.com/site/dyn/forum/showthread.php?t=329560

 

Pour embellir un prefold (en anglais) :

http://www.associatedcontent.com/article/419517/how_to_embellish_prefold_cloth_diapers.html

 

Pour acheter des langes prépliés en France :

Ecopitchoun http://www.ecopitchoun.com

La P’tite Sauterelle http://www.http://laptitesauterelle.fr/

Atout bébé http://www.atoutbebe.com

Allo Couches http://www.allocouches.com

MiniQ et MarsupiO http://www.miniq-et-marsupio.com

Tricoter une protection pour prefold (en anglais) :

http://www.pinkgreen.se/knit_wool_tie_wrap.pdf

Attention, pour la fabrication, je conseille d’utiliser des tissus fins ! De même, pour l’achat, je déconseille les bambino mio qui sont des langes épais et gigantesques…

 

 

 

12 décembre, 2008

5 – Installer et changer une MokoMidi

Classé dans : — hygienenaturelle @ 12:14

dsc00669.jpgdsc00671.jpg

Une MokoMidi est un système ingénieux inventé en Autriche. Cela se présente sous la forme d’une sorte de bande de laine feutrée (dotée d’élastiques sur toute la longueur de la bande, pour bien tenir le tissu que l’on met dedans en place) fixée à un élastique qui se met autour de la taille de bébé. On y glisse dedans un lange ou un insert et, tout en ayant les mêmes avantages que le lange fixé à un élastique, cela permet de constituer une protection.

Pas à pas :

Prévoir un insert ou un langé plié pour mettre à l’intérieur de la MokoMidi.Pour placer la MokoMidi, il suffit de passer l’élastique autour de la taille de l’enfant.
La partie fixée à l’élastique sera mise plutôt à l’arrière, cela étant plus pratique pour ouvrir la MokoMidi et proposer à son enfant d’éliminer.
dsc00227modifie.jpg

Saisir la ModoMidi par l’élastique (la bande se trouve en bas).

dsc00229modifie.jpg

Enfiler l’élastique.

Si le bébé est petit, il sera sûrement nécessaire de régler l’élastique de la MokoMidi à la bonne taille :

dsc02756.jpg

chercher la fente et attraper l’élastique.

dsc02757.jpg

Le resserrer à la bonne dimension. Lorsque l’enfant grandira, il suffira de réajuster la longueur de l’élastique.
dsc00230modifie.jpgdsc00240modifie.jpg

Poser l’insert ou le lange plié en rectangle sur la bande, entre les deux élastiques.

dsc00241.jpg

Rabattre la bande.

dsc00242.jpg

La glisser sous l’élastique.

dsc00234.jpg

Vérifier que tout est bien en place. On peut enrouler la bande qui dépasse autour de l’élastique, si on veut.
dsc00236.jpg

Et voilà !

 

Variante : pour les enfants qui se déplacent, on peut préférer mettre la bande de tissu devant et la fixer sous l’élastique, derrière. Cela évite qu’ils puissent l’enlever eux-mêmes sans cesse ou peut être plus pratique lorsqu’on propose à un bébé d’éliminer au-dessus d’un lavabo, afin de tenir la partie qui dépasse à l’avant, sous la main de l’adulte qui tient l’enfant.

dsc02762.jpg

Enfiler l’élastique par la taille de manière à ce que la bande de tissu se trouve sur le ventre.

dsc02764.jpg

Poser le lange sur la bande de tissu en laine.

dsc02763.jpg

Glisser la bande de tissu sous l’élastique (on peut passer soit par dessus, soit pas dessous, selon si on on souhaite voir la bande de tissu qui dépasse ou non).

 

Changer l’insert mouillé de la MokoMidi est très rapide. Démonstration en images lors d’un arrêt en voiture :

dsc00524.jpg

Soulever la partie de devant située sous l’élastique.

dsc00525.jpg

Enlever l’insert ou le lange mouillé.

dsc00527modifie.jpgdsc00528modifie.jpg

Poser un insert ou un lange de rechange sur la bande de la MokoMidi.

dsc00529.jpg

Rabattre le tout sous l’élastique.

Le tour est joué !

 

2 décembre, 2008

MokoMidi : kesako ?

Classé dans : Non classé,Pret a porter — hygienenaturelle @ 12:07

Une MokoMidi est un système ingénieux inventé en Autriche. Cela se présente sous la forme d’une sorte de bande de laine feutrée (dotée d’élastiques sur toute la longueur de la bande, pour bien tenir le tissu que l’on met dedans en place) fixée à un élastique qui se met autour de la taille de bébé. On y glisse dedans un lange ou un insert et, tout en ayant les mêmes avantages que le lange fixé à un élastique, cela permet de constituer une protection.

Pour proposer à son bébé ou bambin d’éliminer, il suffira d’ouvrir la partie de devant !

                                                              dsc00669.jpg

Avant hier, je tenais un stand associatif et, le sol étant froid et ne désirant pas que mon bébé reste fesses nues au milieu d’un grand nombre d’inconnus, j’ai testé l’association pantalon chinois et MokoMidi. C’est pratique car il n’y a qu’à ouvrir la MokoMidi pour changer l’insert ou pour proposer à son enfant d’éliminer Clin doeil

                                               copiededsc00744.jpg

Les MokoMidi sont en vente chez www.ecopitchoun.com

9 novembre, 2008

1 – Mettre un lange préplié (prefold) avec un élastique

Classé dans : — hygienenaturelle @ 13:53

Cette solution permet de garder le lange bien en place sans avoir à utiliser de culotte de protection ou de Snappy®.

Ce pas à pas illustre aussi que l’on peut tout à faire se passer d’une table à langer en installant bébé sur ses tibias. On peut encore installer l’enfant en travers de ses genoux ou bien posé devant soi. On mettra sous le bébé un tissu de protection seulement si on craint les « accidents ».

 

dsc00086.jpg Allonger bébé confortablement.

dsc00098.jpg Si bébé a quelque chose sur les fesses (babygown, body, pantalon, culotte, etc.), remonter ou descendre le tissu, selon de cas.

dsc00117.jpg Remonter les jambes de l’enfant de manière à glisser le lange sous ses fesses. Vérifier que le lange est bien à plat sous les fesses de bébé.

dsc00246.jpg  Reposer délicatement les jambes du bébé et attraper les deux côtés du bas du lange. Rabattre l’un des côtés sur le milieu. Puis rabattre l’autre côté. Le devant du lange est plié en trois.

dsc00141.jpg dsc00248.jpg Rabattre la partie pliée sur le ventre du bébé.

dsc00148.jpg dsc00250.jpgEnfiler l’élastique par une jambe.

dsc00152.jpg Passer la seconde jambe dans l’élastique.

dsc00165.jpg L’élastique est maintenant autour de la taille.

dsc00254.jpg Ajuster le lange devant, de manière à éviter que l’éventuel pipi coule à côté.

8 octobre, 2008

Comment je suis venue à l’hygiène naturelle pour mes enfants

Classé dans : General,Non classé,Temoignages — hygienenaturelle @ 10:05

Quand mon second enfant est né, je lui ai mis des couches lavables. Un jour, alors qu’il avait 4 mois, sur le forum de La communauté des couches lavables, j’ai lu une discussion sur l’hygiène naturelle. Ca m’a tout de suite parlé. J’ai décidé d’observer quelques jours. Puis j’ai essayé de lui proposer. Dès que je me suis détendue, le pipi a jaillit. Nous avons pratiqués alors quelques semaines, mais en général j’étais moins disponible l’après-midi, donc je lui remettais des couches. Ensuite, j’ai été fortement handicapée par un problème de canal carpien et j’ai décidé de faire une pause. J’avais déjà du mal à l’habiller, à le porter… Quelques mois ont passé et nous nous y sommes remis avec bonheur. Jusqu’à ce qu’on parte en vacances, où mon fils a porté des couches jetables et s’est mis à marcher. A notre retour, il refusait toute proposition. Sa « grève du pot » a duré longtemps… Mais je trouvais important de le laisser assez souvent sans couche à la maison, à la fois pour qu’il garde conscience de ce qui se passait dans son corps et à la fois parce qu’il détestait qu’on l’allonge pour lui mettre une couche ! Parfois, je le mettais aussi en culottes d’apprentissage en tissu. Ce, jusqu’à ce qu’un jour il trouve que s’asseoir sur le pot, ce n’était tout compte fait pas si mal et qu’il commence son chemin vers la continence.

Pendant ce temps-là, je suis tombée à nouveau enceinte. Je m’étais aussi davantage documentée sur le sujet. Des témoignages de parents m’avaient donné envie de commencer l’HNI beaucoup plus tôt, dès la naissance. Je me suis donc préparée à accueillir mon bébé sans couche, jour et nuit. Je n’ai acheté que des langes prépliés (aussi appelés prefolds), un tout petit pot de bébé et quelques accessoires spécialement conçus pour l’HNI. Bébé est né et a directement lâché son méconium sur moi. Après la période de peau à peau, je lui ai mis des langes prépliés tenus par un « élastique » (adapté à bébé et entouré de tissu) et je l’ai changé chaque fois qu’il était mouillé. Peu à peu, j’ai commencé à distinguer ses rythmes d’élimination, à distinguer certains signaux. Au début, j’ai commencé à le poser sur le pot pendant les tétées qui suivaient son réveil. Puis, vers ses un mois, j’ai commencé à lui proposer d’éliminer en dehors des tétées. Peu à peu, la communication s’est affinée. J’ai eu de plus en plus confiance en moi et en mon bébé et j’ai retiré les couches (sans culotte de protection ou sans pantalon en laine) que je lui mettais pendant les sorties.

Lorsqu’il avait trois mois, nous sommes partis un mois en Algérie et il n’a pas porté des couches, si ce n’est parfois des couches en tissu sans matière imperméable.

Je voudrais ajouter que j’avais un peu peur de ne pas m’en sortir avec trois enfants à gérer. Mais en fait, l’hygiène naturelle est intégrée dans notre quotidien et je n’ai pas à y penser en dehors de quand mon bébé signale ou quand une petite voix intérieure me fait « tilt »… Il y a assez souvent des ratés, surtout lorsque je suis derrière mon ordinateur ou occupée à autre chose, mais l’important pour moi est la communication que permet l’HNI et la liberté que mon bébé éprouve à grandir sans couches.

 

 

 

adelinestephane |
Ensemble, sur le chemin du ... |
lesmathuanewyork |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 4grar
| relais de Dole
| carlafaria