Bébé couche libéré !

L’hygiène naturelle infantile au quotidien

  • Accueil
  • > Archives pour février 2010

9 février, 2010

Alternative au papier toilettes ou aux lingettes

Classé dans : Non classé — hygienenaturelle @ 17:49

Pour faire autrement que de nettoyer les fesses de bébé (ou de n’importe quel âge !) que d’utiliser des lingettes (jetables ou lavables) ou encore du papier toilette (donc jetable), il est tout simplement possible de se servir de l’eau ! Cela n’utilisera pas plus d’eau que pour la fabrication du papier toilettes ou des lingettes lavables et utilisera une matière première moins chère que celle utilisée pour faire du liniment, par exemple.

Pour ce faire, avec un tout-petit, on peut tout simplement le soutenir sur le lavabo et en profiter pour lui laver les fesses sous l’eau courante, réglée à temprérature tiède ou fraîche (mais pas trop froide). Tout dépend de la sensibilité de l’enfant…

Dès que l’enfant défèque sur des toilettes (hautes ou turques), on peut remplir un récipient propre et vider l’eau au-dessus de ses fesses, tout en utilisant une main pour « essuyer/laver ».

Même chose pour les adultes, ilustration en photo au-dessus de toilettes turques. Il sera cependant plus facile de vider le pot en le plaçant derrière soi. Une main tient le récipient, l’autre nettoie.

phototoilettesturqueslavageeau.jpg

Ensuite, on se lave les mains avec du savon !

On peut aussi bien évidemment opter pour savonner aussi le popotin.

Cette manière de faire, peu usitée en occident, est très utilisée de par le monde. Notons d’ailleurs que le papier toilettes est une invention récente ! Autre invention récente : de petites douchettes pour les toilettes…

 

Les prochaines réunion HNI à Grenoble

Classé dans : General,Non classé — hygienenaturelle @ 13:47

- Jeudi 18 février à 15h

- Samedi 20 mars à 10h30

- mardi 6 avril à 10h30

- Jeudi 20 mai à 14h30

- Samedi 5 juin à 10h30

Lieu de réunion : 6 rue Jules ferry à Grenoble (Touzé à l’interphone). Tél. : 09 52 75 40 41

8 février, 2010

Témoignage MokoMidi

Classé dans : Non classé,Pret a porter,Temoignages — hygienenaturelle @ 17:55

pict0064redimensionner.jpg

« J’ai découvert la Mokomidi en jetant un oeil curieux sur les divers articles d’hni d’écopitchoun. Avec mon compagnon, nous avons trouvé le système très ingénieux et nous avons décidé d’esssayer, car les nombreux « loupés » ne nous réjouissaient pas toujours lorsqu’il s’agissait de se changer pour la deuxième ou troisième fois de la journée ! C’est facile à mettre, mignon comme tout (ça fait un peu « pagne », je trouve, et notre petit bout est trop mignon en « petit homme sauvage »), et très efficace. Non seulement c’est imperméable, mais en plus c’est tellement facile de déshabiller le bébé que nous parvenons à présent à « attraper » presque tous les pipis de la journée. C’est un vrai confort pour nous tous ! Avec des jambières et une bonne paire de chaussettes, cela est devenu réellement envisageable de faire toutes les sjournées sans couches, chose que j’avais du mal à gérer auparavant, avec des pantalons, pyjamas (plus difficile à déshabiller du coup). Et ce n’est pas assez chauffé chez nous pour que notre fils soit tout nu… Un superbe compromis que je ne regrette en rien, bien au contraire, je suis très contente d’avoir découvert ce système! »

Aurélie

5 février, 2010

Les culottes d’apprentissage

Classé dans : Non classé — hygienenaturelle @ 18:24

Les culottes d’apprentissage (aussi appelées culottes d’entrainement) sont des culottes « comme les grands » mais dotées d’une épaisseur absorbante. Les culottes d’apprentissage sont pratiques pour éviter d’être complètement trempés, tout en permettant de ne pas perdre la sensation d’humidité pour changer son enfant dès qu’il est mouillé. De plus, les culottes d’apprentissage se mettent à l’enfant quelle que soit sa position : debout, assis ou allongé.

Que l’on pratique l’hygiène naturelle infantile ou que l’on désire accompagner son enfant sur le chemin de la continence (appelée également « propreté »), les culottes d’apprentissage pourront faciliter votre quotidien.

Les culottes d’apprentissage peuvent également se décliner en version imperméable : en laine, en PUL, voire en polaire.

Nouveau : certaines culottes d’apprentissage sont en formes de shorts, de bloomers ou même de sarouels.

Petit tour d’horizon des culottes d’apprentissage (prix variant de 10 à 20 €) :

Des culottes MADE IN FRANCE

culottescolorees.jpg 

Culottes à froufrous Fleur de mai 
En coton et intérieur en velours de coton bio
Tailles : Medium (8-12 kg) et Large (+ 12 kg)
Ces adorables culottes d’apprentissage s’ouvrent et de ferment par pression sur les côtés, pour faciliter le change en cas de selles et pour un séchage plus rapide. Brodées, elles ont des volants derrière, et apportent ainsi une touche raffinée. Le devant est brodé.

culottefroufrouarriere.jpg 

Culottes qui s’ouvrent Fleur de mai
En coton bio
Tailles : Small (jusqu’à 8 kg), Medium (8-12 kg) et Large (+ 12 kg)
Ces culottes bio, qui s’ouvrent sur le devant, par pressions, permettent de proposer très rapidement à son tout-petit d’éliminer. L’intérieur est en velours de coton bio et l’extérieur en jersey de coton bio. Elles sont idéales pour pratiquer l’hygiène naturelle infantile.

mauvecopy.jpg 

Sarouels Les couleurs de l’HNI
En coton et coton bio
Tailles : Small (0-4 mois), Medium (4-12 mois) et Large (1-3 ans)
Ces sarouels sont idéaux par beau temps, mais ils peuvent aussi habiller votre tout-petit par temps frais, couplés avec des jambières : dans ce cas, bébé n’aura pas de surface de peau à l’air. Ces sarouels d’apprentissage sont en coton Okotex 100 et sont dotés d’un insert en coton bio et chanvre. Ils sont de fabrication artisanale française. Ils permettent de pratiquer l’hygiène naturelle infantile ou d’accompagner son bambin vers la continence de façon plus discrète et plus mode.

Des culottes fabriquées en Europe

mokomaxi.jpg

MokoMaxi (culottes en laine feutrée)
En laine feutrée, ces culottes sont  fabriquées en Autriche. Elles protègent des fuites et s’enfilent et se baissent facilement. On peut les mettre sur une culotte absorbante, sur un lange, sur un insert ou à même la peau.

Des culottes fabriquées aux Etats-Unis

culottelaine.jpg

Culottes en laine Little Beetle
Laine de mérinos 100 % bio
Tailles : taille 1 : 1-2 ans, jusqu’à 12,7kg
taille 2 : 2/3 ans, jusqu’à 15,5kg
Coloris naturel
De charmantes petites culottes en laine, à porter telles qu’elles ou par dessus un insert ou un lange préplié. Elles sont idéales pour pratiquer l’hygiène naturelle infantile car leur coupe est fine et favorise la liberté de mouvement et parce qu’elle permet d’apporter une touche d’imperméabilité. De plus, elles ne font pas culottes d’apprentissage et sont discrètes.

symphoniefleurs.jpg 

Shorts d’apprentissage Ditto Daddy
Insert en chanvre, short en coton. Fabriqués par une maman couseuse américaine.
Ces petits shorts d’apprentissage très tendances sont utilisables toute l’année : en hiver, couplés avec des jambières, ou tels quels en été. Le tout-petit aura ainsi l’air plus habillé que s’il portait une simple culotte d’apprentissage ou une couche et, de plus, il n’aura pas une partie de la cuisse à l’air. Leur coupe est différente selon qu’il s’agit d’un modèle garçon ou fille (même si certains modèles peuvent être utilsés de façon mixte), pour un effet plus seyant. Non imperméables mais néanmoins très efficaces, les shorts d’apprentissage Ditto Daddy sont dotés d’un insert en chanvre détachable par pressions, pour un séchage plus rapide. Le chanvre est connu pour ses capacités d’absorption et son aspect écologique (il est peu gourmand en eau et ne nécessite pas l’emploi de pesticides). Sans que ces shorts d’apprentissage soient complètements bio, bébé aura donc néanmoins les fesses au contact d’un tissu sain.
Avis d’utilisatrice : la taille 12 mois est utilisable de 6 mois à au moins 12 mois (voire jusqu’à la continence, si bébé est fin). La taille 18 mois convient de 12 mois (si l’enfant est potelé) à au moins deux ans (en général, il ira même jusque 3 ans, si besoin).

ecapantsbassedef.jpg

EcaPants
Les EcaPants sont très jolies et très fonctionnelles. Spécialement conçues pour l’hygiène naturelle infantile, elles s’ouvrent en un clin d’œil, tout en restant fixées à la taille, pour une proposition express et facile. Conçues par une maman américaine, on peut y rajouter un insert supplémentaire, si besoin. D’une grande efficacité en cas d’accident, les EcaPants peuvent s’enlever et se mettre en pressionnant la ceinture, ce qui permet de l’enlever sans en mettre partout, en cas de selles. Les modèles imperméables sont aussi fiables qu’une couche tout-en-un, tout en étant plus compatibles avec l’usage du pot. Les EcaPants peuvent aussi être utilisées pour l’accompagnement vers la « propreté » (continence) des bambins ayant l’habitude de porter des couches.  Cousues aux Etats-Unis, les EcaPants sont imperméables (grâce à l’extérieur en PUL) ou pas, à velcro ou à pressions.

Des culottes fabriquées dans le cadre du commerce équitable

culottesinges.jpg 

Culottes d’apprentissage Under the Nile
Taille 18 mois-4 ans
Coloris blanc, motif singes ou à fleurs
Fabriquées en Egypte, les culottes d’apprentissage Under the Nile en 100 % coton biologique vont généralement aux bébés, dès 7-8 mois et peuvent être portées jusque 4 ans, si besoin. Ce sont des culottes bien élastiques qui ne gênent pas les mouvements. D’épaisseur très fines, elles sont très confortables.

learneroct3.jpg

Culottes d’apprentissage Little Beetle
Fabriquées en Inde dans le cadre du commerce équitable
Coton biologique
Tailles : Small (jusqu’à 8 kg), Medium (8-12 kg) et Large (+12 kg)
Coloris vert, bleu ou orange
En velours de coton bio, ces culottes d’apprentissage sont à la fois efficaces et dotées d’une entrejambe fine, pour permettre une liberté de mouvement optimale. Elles s’ouvrent à l’aide de pressions sur les côtés pour faciliter le change en cas de selles et pour un séchage plus rapide. La taille S se porte dès les premiers mois, ce qui la rend compatible avec la pratique de l’hygiène naturelle infantile avec un bébé.

 

2 février, 2010

Bébé hospitalisé et HNI

Classé dans : Non classé,Temoignages — hygienenaturelle @ 15:18

« Ma fille a été hospitalisée 24h pour une infection urinaire et nous avons pu continuer l’HNI et même en parler avec les soignants, bluffés, mais pas (trop) contre… On lui avait posé une poche pour prélever ses urines, que je n’ai pas osé enlever moi-même : comme c’était le matin, j’ai expliqué à l’auxiliaire, venue m’aider, que je proposais à ma fille de faire tous les matins. Elle a tiqué : « à 4 mois ? » j’ai alors expliqué qu’il ne s’agissait pas d’un apprentissage, mais d’une proposition. Et j’ai fait la démonstration dans les toilettes, elle restant dans la chambre (avec d’autres soignants venus entretemps). Ma fille ayant effectivement fait dans les toilettes, j’ai entendu le mot « incroyable ! ».
Il faut croire que ça a été répété car, par la suite, ma fille ayant eu des selles vertes et moi craignant qu’il s’agisse d’un effet secondaire de son traitement, l’ayant signalé, lorsque j’ai expliqué qu’elle avait fait dans les toilettes et que je n’avais pas tiré la chasse pour qu’ils voient (désolée pour les détails…), la réaction de la soignante était sans étonnement.
Voilà, je voulais signaler que, même à l’hôpital, c’est possible. Bon, personnellement, j’ai du mal à faire de l’HNI complète, de peur des ratés : je me fie au timing, à mon intuition, et à des signaux pour lui proposer de faire, mais sinon elle a des couches la majeure partie du temps. J’ai expliqué au personnel hospitalier que j’avais remarqué que ma fille faisait souvent au moment des changes et que donc j’avais pris l’habitude de lui proposer de faire à l’endroit adéquat plutôt que dans sa couche. Je crois que le message est plutôt bien passé, et j’en suis contente, même si je ne m’attends pas à une révolution ! »
A.

 

adelinestephane |
Ensemble, sur le chemin du ... |
lesmathuanewyork |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 4grar
| relais de Dole
| carlafaria